Guide en 10 étapes vers la transition aux huiles moteurs à plus faible viscosité

Si vous projetez de faire la transition aux huiles moteurs à plus faible viscosité, il est essentiel de faire preuve de vigilance. Après tout, l’amélioration de l’économie de carburant au détriment de la protection de vos moteurs ne constitue pas un bon compromis.

Grâce à une bonne planification et à une huile moteur haute performance qui permet de ne faire aucun compromis sur la protection du moteur, la transition aux huiles moteurs à viscosité plus faible peut donner d’excellents résultats pour les parcs et les chauffeurs.

Le présent rapport technique expose les 10 étapes à suivre pour passer à une huile moteur à plus faible viscosité. 

Lire le rapport technique

Si vous envisagez de changer de grade de viscosité d’huile moteur, commencez par consulter le constructeur de votre équipement qui sera en mesure d'indiquer si votre garantie sera touchée. Par ailleurs, même si votre équipement n'est plus garanti, votre constructeur possède une vaste et précieuse expérience et a fait des essais avec ses modèles de moteurs dans divers environnements et avec différentes huiles moteurs.

Outre celui de votre constructeur, demandez l'avis de votre fournisseur de lubrifiants. Bien qu'ils ne représentent qu'environ 1 % du budget total de la plupart des parcs de véhicules, les lubrifiants sont une des façons les plus économiques et directes de réduire la consommation de carburant. Les distributeurs de lubrifiants dépensent des millions de dollars pour mettre à l'épreuve leurs produits dans divers types de moteurs exposés à des conditions variées, ce qui leur permet de formuler des recommandations sur les huiles et offrir des conseils sur les programmes de lubrification en général et leur efficacité.

Il est arrivé dans certains cas qu’un changement de grade de viscosité ait causé un problème d’indicateur de pression d’huile. À faible régime, une alerte de basse pression peut se déclencher et couper le moteur. Les constructeurs savent quels moteurs sont susceptibles de présenter ces problèmes et peuvent vous aider à trouver une solution.

Un plan de transition est particulièrement important si vous gérez un parc. Après avoir consulté les constructeurs et les fournisseurs de lubrifiants, ciblez un groupe représentatif de camions au sein de votre parc pour faire l'essai des huiles à faible viscosité envisagées. Choisissez des camions utilisés dans les différentes conditions de fonctionnement caractéristiques de votre secteur pour déterminer où les retombées seront le plus profitables. Déterminez les moteurs moins susceptibles de bénéficier d'une huile à faible viscosité, comme les modèles d'anciennes générations qui pourraient consommer davantage d’huile ou dont les paliers pourraient s'user plus rapidement.

Pour un tel changement, il est important de disposer de toutes les données. Un programme structuré d’analyse de l’huile usée devrait être adopté pour évaluer l’impact de la nouvelle huile sur la durabilité des moteurs et la performance de l’huile. Il est important de pouvoir repérer les métaux d’usure et de s’assurer que la nouvelle huile offre les caractéristiques de rendement nécessaires pour protéger le moteur entre les vidanges. En plus d'attirer l'attention sur des problèmes critiques tels que la contamination de l'huile moteur par le fluide du radiateur, les données d’analyse de l’huile peuvent indiquer si vous pouvez prolonger les intervalles de vidange sans danger et ainsi profiter d'autres économies de coûts.
Assurez-vous que les nouvelles huiles moteurs répondent non seulement aux principales normes de l’industrie (p. ex. API, ACEA) comme le demande votre constructeur, mais aussi à toute autre exigence que le constructeur peut avoir établie. Vous serez assuré de respecter les exigences de la garantie du constructeur et de contribuer au bon fonctionnement du moteur.
De nos jours, les groupes motopropulseurs fonctionnent à des températures plus élevées et plus longtemps, d’où l’importance de vous assurer que votre moteur est protégé en tout temps. Il ne vaut pas la peine de sacrifier la protection du moteur au profit de l’économie de carburant. Par conséquent, il est important d’utiliser une huile offrant une protection supérieure dans toutes les conditions de fonctionnement.

Pour passer à une huile moteur à faible viscosité, vous devez tenir compte de ce qui suit :

 

Grande stabilité au cisaillement : Une formule très stable au cisaillement assure un changement minimal de la viscosité avec le temps, ce qui se traduit par des capacités supérieures de maintien de la viscosité et de protection du moteur.

 

Rendement à basse température : Examinez les résultats des essais normalisés de l'industrie comme l'essai de viscosité au démarrage à froid et l'essai de pompabilité à basse température pour vous assurer d'une lubrification optimale des pièces critiques, même dans les conditions de fonctionnement les plus froides. Grâce à une meilleure fluidité à basse température, ces huiles sont plus efficaces pour lubrifier les pièces critiques du moteur. Elles peuvent aussi prolonger la durée de vie des démarreurs et des batteries en contrebalançant l'impact des stratégies de réduction du fonctionnement au ralenti.

 

Résultats supérieurs dans les essais : Votre huile moteur devrait afficher des caractéristiques supérieures de protection du moteur lors des essais reconnus par l’industrie, dont l’essai de performance Daimler OM 646 LA. Une huile qui surpasse ces normes procure une meilleure protection du moteur et peut même offrir la possibilité de prolonger l'intervalle entre les vidanges.

 

Protection éprouvée des moteurs sur le terrain : Les essais sur le terrain permettent de mieux comprendre comment la nouvelle huile se comporte dans des conditions réelles. Une huile moteur qui affiche de faibles niveaux d’usure de fer comparativement à une huile de viscosité plus élevée (p. ex. 15W-40) offre des propriétés de protection du moteur supérieures.

 

Économie de carburant éprouvée sur le terrain : De nombreux facteurs peuvent influer sur l’économie de carburant, notamment :

  • le type de terrain
  • les conditions météorologiques
  • l'intensité des conditions d'exploitation

Les essais d’économie de carburant sur le terrain sont effectués dans un environnement contrôlé qui permet d’évaluer les avantages en situation réelle. Les essais reconnus par l’industrie, notamment l’essai de consommation de carburant SAE J1321 Type II, peuvent appuyer les revendications d’économie de carburant et ils comportent des lignes directrices rigoureuses et strictes afin d’assurer l’exactitude des résultats.
L'indice HTHS (température élevée, cisaillement élevé) correspond à la viscosité de l'huile dans les paliers et les pièces du moteur soumises à des charges élevées aux températures de fonctionnement. Plus l'indice HTHS est bas, meilleure est l'économie de carburant.

Les huiles pour transmission et essieux à plus faible viscosité peuvent contribuer tout autant sinon davantage à l’économie de carburant que l’huile moteur haute tenue et ce, sans réduction de la durabilité. Les recommandations ci-dessus peuvent en grande partie s’appliquer également à une transition vers de nouvelles huiles pour transmission.

Dernièrement, la sensibilisation à notre impact collectif sur l'environnement a stimulé la demande d'initiatives d'économie de carburant. En fait, de nombreux pays ont adopté des plans précis pour réduire le taux de consommation de combustibles fossiles dans les véhicules lourds.


Cependant, l'environnement ne sera pas l'unique bénéficiaire de ces changements.


Le carburant représente un des principaux coûts d’exploitation des parcs de camions lourds, souvent de 30 à 40 % du total, et même de faibles diminutions peuvent avoir une répercussion importante sur votre bénéfice net.


Passer à une huile moteur à faible viscosité est une des façons de réduire votre consommation globale de carburant.

Comment les huiles moteurs à faible viscosité agissent-elles?

Les huiles moteurs à faible viscosité réduisent la traînée visqueuse sur les pièces mobiles et circulent de façon plus efficace dans le moteur, ce qui peut améliorer l'économie de carburant. Les résultats sont encore plus impressionnants dans les climats froids où elles peuvent réduire la période de réchauffement des moteurs.


La nouvelle norme

La catégorie PC-11 pour la nouvelle génération d'huiles moteurs commerciales de l’American Petroleum Institute (API) a défini les nouvelles classes de service CK-4 et FA-4 de l'API dont les exigences sont clairement orientées vers l'amélioration de l’économie de carburant.


De nombreux constructeurs profitent déjà des avantages que procurent les produits axés sur l'économie de carburant. En effet, en 2013, Kenworth a annoncé que l'huile SAE 10W-30 serait dorénavant la norme pour le remplissage en usine de ses nouveaux camions diesels de classe 8. De nombreux autres constructeurs, comme Mercedes-Benz, Volvo, Detroit Diesel et Cummins, recommandent aussi maintenant les huiles à plus faible viscosité, dont les huiles SAE 10W-30 et 5W-30, ou en autorisent l'utilisation.


Offertes dès maintenant

Les huiles moteurs SAE 10W-30 et SAE 5W-30 ont démontré leur capacité à faire économiser du carburant et il est possible de se les procurer dès maintenant sans avoir à engager de dépenses d’investissement importantes.

DURON

DURONMC

Plus résistante. Bien meilleure.

Explorer lamarque

Ressources connexes

Outils et services

Calculateur d'économies DURONMC

Calculez vos économies de coûts avec DURON.

Voir lacalculatrice
Nouvelles

Les Lubrifiants Petro-Canada d...

Les Lubrifiants Petro-Canada dévoilent leur gamme de produits API CK-4 et FA-4, la nouvelle génération d'huiles DURONMC, qui sera...

Lire lesnouvelles